The Legacy of the Samurai

The Legacy of the Samurai

Le Jardin Kenrokuen

L’un des trois plus beaux jardins du Japon

Le Jardin Kenrokuen est un magnifique jardin japonais d’une superficie de 11,4 hectares situé sur les hauteurs de la partie centrale de Kanazawa et à proximité du Château de Kanazawa. La famille Maeda qui dirigeait le Domaine de Kaga (régions actuelles d’Ishikawa et de Toyama) à l’époque féodale a entretenu ce jardin génération après génération. De par son ampleur et sa beauté, il est considéré comme l’un des plus beaux jardins de seigneur féodal du Japon. 

Il comporte un grand étang artificiel en son centre et est parsemé de collines et de pavillons où les visiteurs peuvent s’arrêter pour admirer l’ensemble des lieux. Le grand bassin nommé « Kasumigaike » a été aménagé tel un océan, et l’île placée en son centre, sur laquelle on croyait qu’un sage ermite immortel vivait, symbolise l’espérance de la longévité et de la prospérité. Le nom « Kenrokuen » (signifiant littéralement « jardin aux six aspects »), lui a été donné car il jouit des six aspects que peu de jardins peuvent offrir en un même lieu : espace, quiétude, travail humain, vénérabilité, cours d’eau et magnifique vue. 

Au bord de l’étang Kasumigaike se trouve une lanterne de pierre réalisée à l’image des hauts chevalets placés sous les cordes des instruments traditionnels pour les accorder (telle la harpe japonaise koto) qui est devenue le symbole du Jardin Kenrokuen. On trouve également une fontaine qui jaillit dans cet étang en exploitant la pression naturelle résultant de la différence du niveau de l’eau des bassins de l’étang. 

En plus de la beauté des fleurs et arbres, comme les pruniers et cerisiers en fleurs au printemps, les azalées et iris au début de l’été, les feuilles teintées de rouge à l’automne, les visiteurs peuvent profiter pleinement des charmes des quatre saisons et notamment admirer le paysage d’hiver enneigé à l’ambiance féerique produite par le « Yukitsuri » (signifiant littéralement « neige suspendue ») qui est effectué pendant environ un mois à partir du 1er novembre chaque année et qui est une technique traditionnelle de suspension des branches des arbres comme les pins avec des cordes afin d’éviter qu’elles ne se brisent sous le poids de la neige. 

Le Jardin Kenrokuen
5 minutes

La Villa Seisonkaku (Patrimoine culturel important du Japon)

Seisonkaku est une villa que le 13ème seigneur de la famille Maeda fit bâtir pour sa mère dans le Jardin de Kenrokuen en 1863. Les techniques sophistiquées les plus variées ont été employées pour les piliers et les murs intérieurs de la villa et on peut par exemple admirer un panneau en bois avec des gravures ajourées de fleurs et d’oiseaux et le plafond décoré de la salle d’audience appelée « Ekken-no-ma » qui permettent aux visiteurs de découvrir la vie de la famille Maeda à l’époque. En outre, la villa Seisonkaku expose des objets porteurs d’une longue histoire, telles les poupées utilisées pour la fête des poupées « Hinamatsuri » par les épouses et filles de la famille Maeda ou des articles d’ameublement.

La Villa Seisonkaku (Patrimoine culturel important du Japon)
3 minutes

Le musée national de l’artisanat

Plonger dans le kogei

Le Centre national de l’artisanat est le seul musée national dédié à l’artisanat, et le premier musée national à être situé du côté de la mer du Japon, mais il n’y a rien de surprenant à ce qu’il se trouve à Kanazawa. Le soutien aux arts est profondément ancré dans l’histoire de Kanazawa. Une identité qui tire ses origines du mécénat des arts et de la culture opéré par la famille Maeda, qui régnait sur la région il y a plus de 400 ans. Dès lors, la ville devint un centre foisonnant du kogei, l’artisanat traditionnel japonais, et Kanazawa se fit connaître comme la « ville de l’artisanat ». En 2009, l’UNESCO a inscrit Kanazawa à son réseau de villes créatives, en tant que ville d’artisanat et d’art populaire, ce qui a conduit, en 2020, au déménagement du musée national de l’artisanat, précédemment installé à Tokyo.

Le musée prend place dans deux bâtiments historiques de l’ère Meiji (1868-1912), autrefois utilisés par l’armée, et restaurés tout en préservant leur apparence extérieure d’origine. Il abrite plus de 1900 œuvres d’art et d’artisanat, datant pour la plupart du XXe siècle. On peut y découvrir certaines des plus belles pièces de l’artisanat traditionnel japonais produites dans l’ensemble du pays, dont des œuvres créées par les trésors nationaux vivants du Japon, un titre décerné aux plus grands maîtres artisans d’un art ou artisanat spécifique. Le musée national de l’artisanat se trouve près du jardin Kenrokuen, dans un quartier où se trouvent plusieurs musées de Kanazawa.


Le musée national de l’artisanat
4 minutes

Le Musée mémorial Nakamura de Kanazawa

La famille Nakamura, qui dirigeait une fabrique de Saké à Kanazawa, a déplacé et aménagé sa propre résidence à cet emplacement pour exposer et présenter au public ses collections. Plus tard, le musée a été légué à la ville de Kanazawa. Centré sur les plus remarquables objets d’art de la cérémonie du thé, ce musée expose des œuvres de calligraphie, peintures, laques et céramiques.

Il comporte plusieurs salles pour le thé utilisées lors de la cérémonie du thé.

Le Musée mémorial Nakamura de Kanazawa
2 minutes

Le musée D.T. Suzuki

Né à Kanazawa, Suzuki Daisetsu, plus connu sous le pseudonyme de D.T. Suzuki, est un philosophe bouddhiste de renommée internationale. Situé à proximité de son lieu de naissance, ce musée s’organise autour d’une entrée, d’un hall d’exposition et d’un espace de méditation, reliés par un corridor, et de ses trois jardins. Loin de n’être dédié qu’à la contemplation d’objets en lien avec la vie et l’œuvre de Suzuki Daisetsu, ce musée d’une conception très originale invite ses visiteurs à s’imprégner de la pensée de l’auteur par la pratique de la méditation.

Le musée D.T. Suzuki
20 minutes

Le quartier des temples de Tera-machi

La famille Maeda, qui dirigeait le Domaine de Kaga (régions actuelles d’Ishikawa et de Toyama) à l’époque féodale, rassembla les temples dans trois quartiers lorsqu’elle développa la ville autour du château. Environ 70 temples sont concentrés dans le quartier des temples de Tera-machi dont les plus imposants s’alignent le long de la rue principale, et la vue des tuiles de leurs toits noirs, de leurs murs de boue et des grands arbres dans leur enceinte forme un tableau dont le nom Tera-machi (littéralement « ville des temple ») est tout à fait approprié. Les ruelles à l’arrière accueillent aussi un grand nombre de petits temples et sont propices à une agréable promenade.

Le quartier des temples de Tera-machi
1 minutes

Le Temple Myoryuji (Temple de Ninja)

Le temple Myoryuji a été bâti comme un lieu de prière du domaine de Kaga peu après que le seigneur Toshiie Maeda, fondateur du domaine de Kaga, se soit installé dans le Château de Kanazawa. Ensuite, afin de se protéger contre une éventuelle attaque de la part du gouvernement central (le Shogounat de Tokugawa), la famille Maeda considéra les temples de Tera-machi comme un rempart et pourvut le Temple Myoryuji de fonctions de tour de guet et de forteresse. Afin d’éviter toute invasion ennemie, le Temple Myoryuji a été équipé d'une série de mécanismes et c'est pourquoi il est également appelé le temple de Ninja.

Le Temple Myoryuji (Temple de Ninja)
2 minutes

Le quartier Nishi Chaya

L’un des trois quartiers de maisons de thé de Kanazawa

Le quartier Nishi Chaya est l'un des trois quartiers de maisons de thé de Kanazawa et est situé à environ 500m du centre ville après la traversée du pont Saigawa Ohashi. Vous découvrirez un grand nombre de maisons de thé en bois à deux étages le long de la rue principale et à l'heure du crépuscule, vous entendrez sans doute le son des Shamisen (instrument traditionnel à 3 cordes) et pourrez ressentir l'atmosphère typique des quartiers de divertissement de Kanazawa. Le musée Nishi Chaya Shiryokan de Kanazawa est un bâtiment reconstituant une maison de thé et qui présente aux visiteurs les salles de réception des Chayas.

Le quartier Nishi Chaya
  • Le Jardin Kenrokuen
  • La Villa Seisonkaku (Patrimoine culturel important du Japon)
  • Le musée national de l’artisanat
  • Le Musée mémorial Nakamura de Kanazawa
  • Le musée D.T. Suzuki
  • Le quartier des temples de Tera-machi
  • Le Temple Myoryuji (Temple de Ninja)
  • Le quartier Nishi Chaya

Recommend

To Top