Himuro Manjū

Le manjū estival de Kanazawa

Profondément liés aux traditions populaires qui imprègnent encore la vie quotidienne au Japon, les pâtisseries traditionnelles “wagashi”, accompagnent souvent les japonais dans les nombreuses occasions qu’ils ont de célébrer les saisons.

En particulier, le « Himuro Manjū », une sorte de brioche fourrée à la pâte de haricots rouges (azuki), reste très apprécié des habitants de Kanazawa qui le consomment aux alentours du 1er juillet.

Au cours de l’ère Edo, les aristocrates du clan de Kaga avaient pour habitude de constituer d’importantes réserves de neige qu’ils conservaient dans des glacières souterraines appelées « himuro » et ce jusqu’au début de l’été. Au 1er juillet, on ouvrait les « himuro » pour en extraire le neige transformée en blocs de glace. Une partie de la glace était alors acheminée jusqu’à Edo (l’actuelle Tokyo), en offrande au shogun. C’est à cette époque qu’un artisan eut l’idée de confectionner un manjū que l’on consacrerait ensuite comme offrande aux sanctuaires de la ville afin de prier pour la sécurité du long voyage jusqu’à la capitale.

Aujourd’hui, il subsiste à Yuwaku Onsen un “himuro” tout à fait caractéristique de par sa toiture de paille. La tradition pittoresque de son remplissage et de son ouverture au 30 juin s’étant maintenue jusqu’à notre époque, il continue d’attirer chaque année de nombreux visiteurs.

Les pâtisseries locales préparent et vendent abondamment ce manjū à mesure que se rapproche la date d’ouverture de l’ « himuro ». Les gens à Kanazawa le consomment en priant pour la santé de leurs proches.

Leave a Reply